Histoire


Un peu d’histoire…

Les premières directives dans le domaine de la prévention des incendies et la lutte contre le feu à Fribourg remontent à 1735 où un ordre prescrivait aux boulangers de la ville d’allumer leurs feux avec une lanterne alors que des surveillants du feu étaient désignés dans chaque quartier. Une ordonnance du 16 août 1392 intitulée « contre le péril du feu » prévoyait déjà certaines mesures de précautions. Les bannerets, chargés de la haute surveillance des quartiers et de la police du feu, devaient, entre autres choses, visiter les hôtels et faire enlever tout ce qui offrait un danger d’incendie. En 1411, diverses mesures sont prises; des seaux doivent être déposés devant chaque hôtel et sur la terrasse ou le toit; les rues sont visitées deux fois par semaine, etc. De fortes amendes et même le bannissement étaient prévus a l’égard de ceux qui enfreignaient ces prescriptions. Pour diminuer les dangers d’incendie, les Conseils décidèrent, en 1413, d’accorder un subside en tuiles à tous ceux qui recouvriraient leurs toits en tuiles. Cette mesure devint générale de 1428 à 1438. Les contrevenants à l’ordonnance de 1435 qui rappelait d’une façon plus détaillée les prescriptions de 1411 encouraient une amende de 60 sols. En 1542, on voit figurer, pour la première fois, des dépenses pour hommes à cheval envoyés lorsqu’il y a du feu à la campagne. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, le Gouvernement de Fribourg adressa de fréquents mandats aux communes et baillages ordonnant de visiter annuellement les maisons, cheminées, fours, etc. Diverses ordonnances de police relatives à la prévention de l’incendie et à la lutte contre le feu furent publiées par les Conseils et la Municipalité de Fribourg de 1790 à 1860.

La constitution officielle d’un corps de sapeurs-pompiers en ville de Fribourg date du 24 mars 1866. Le message d’introduction du Conseil communal au Conseil général de l’époque constatait « que les conditions d’une bonne organisation d’un service d’une si haute utilité pour les personnes et les propriétés ne peuvent être obtenues et assurées qu’autant que 1es hommes appelés a ce service y seront soumis à une discipline militaire et préparés de longue main par une instruction sol dans le maniement des engins et agrès qui leur sont confiés ».

C’est en 1882 que l’effectif du corps des sapeurs-pompiers fut réparti en 6 compagnies et que sa dénomination actuelle de Bataillon des Sapeurs-pompiers de la Ville de Fribourg fut adoptée. Cette nouvel1e organisation resta en vigueur jusqu’en 1918. A cette époque, l’introduction des échelles mécaniques et des premières pompes automobiles entraîna des profondes modifications au niveau de la structure et de 1’instruction du Bataillon. En 1933, le Poste de premier secours (PPS) était constitué. Cette nouvelle subdivision allait, à l’avenir, assumer le rôle de première intervention pour tous les feux de ville et de l’extérieur, remplaçant en cela les sections des compagnies de quartiers.

Cette très brève, mais pourtant nécessaire incursion dans le passé permet de mieux mesurer le chemin parcouru, tout comme d’apprécier a sa juste valeur l’esprit de dévouement qui animait déjà les sapeurs-pompiers du siècle passé.

Depuis cette période, l’organisation, tout comme léquipement, les véhicules et le matériel des sapeurs-pompiers furent sans cesse adaptés aux nécessités du moment et surtout aux exigences de la vie moderne et des risques nouveaux engendrés par notre civilisation de consommation.

Imaginez-vous une caserne de Sapeurs-Pompiers de plus de 100 ans avec un galetas, voilà …
Vous êtes branché dans votre tête ? alors vous pouvez visiter le Galetas du PPS de Fribourg et vivre un moment dans les habits d’un Sapeur-Pompier d’hier, bonne visite.

Merci à Gilbert Purro pour les photos prise lors de sa visite. Photos à voir ICI

e1a25652b16695bc

Fribourg-1929

 

Comments are closed.